Métavers Créolia

Au début des années 2000, j'ai commencé à réfléchir à la possibilité de créer un métavers sur internet qui serait une sorte de mash-up des différentes innovations que l'on pouvait trouver sur le net ou qui  étaient annoncées dans un proche avenir. Par exemple les réseaux sociaux (professionnels et  particuliers), les sites de rencontre, la VOD ou encore les jeux vidéo online.

Je voulais tout regrouper dans un seul projet, qui en plus aurait ses propres innovations. C'est ainsi qu'est né le projet Créolia World.

J'ai d'abord recherché, parmi les différentes technologies existantes, celle que je pourrai utiliser pour le développement du métavers.

N'ayant pas trouvé de solution adéquate, j'ai décidé dans un premier temps d'adopter le format VRML pour la modélisation des objets et avatars. Le VRML était pratique puisqu'il pouvait être interprété par un visionneur écrit en javascript directement dans une page web. Ce qui le rendait portable sur tout type de système (Windows, MAC, Linux et aussi les systèmes pour mobiles).

Le principal souci était le temps de développement nécessaire pour arriver au résultat que je souhaitai. en 2001 j'ai entendu parler de la mise en open source d'une technologie de développement pour le Web 3D, le SCOL. Après avoir récupérer les sources et la documentation en 2002, j'ai ré-orienté mon projet autour de ce produit qui correspondait à ce que je recherchais et en 2004 la première version de Créolia était achevée.

Mon frère Yannick s'est chargé de créer les avatars ainsi que l'espace du métavers (le contenant invisible dans lequel se déplace l'avatar).

Parallèlement j'ai continué à développer un modeleur 3D OpenGL pour le projet de Blog 3D qui faisait partie des fonctionnalités de Créolia et qui permettait aux utilisateurs de pouvoir créer leur propre monde virtuel, avec la possibilité pour eux de pouvoir publier toute sorte de média comme sur un blog. J'ai finalement remplacé ce modeleur par un module Scol que j'ai reprogrammé et qui est devenu '3DSpace'.

Afin de promouvoir cet univers virtuel auprès des jeunes, j'ai contacté la radio NRJ-Antilles pour leur présenter le concept. C'est pour cela que l'interface se rapprochait des couleurs de leur site web de l'époque. Il faut savoir aussi qu'il était possible d'écouter la radio directement dans Créolia et que l'on pouvait connecter le chat à celui de NRJ. La proposition de partenariat avait été très bien accueilli par le directeur de la production et le modèle économique était bien défini : re-direction des pubs radio vers Créolia, affichage de panneaux publicitaires avec liens vers les pages web, affichage de bandeaux déroulant avec aussi des liens intégrés, accès à certaines zones du monde virtuel en devenant VIP par l'envoi de SMS, monnaie virtuelle (le Créo), etc ...

En 2005 avec l'arrivée de TraceFM, j'ai décidé de proposer le même type de partenariat qu'avec NRJ, l'interface de Créolia change alors pour s'adapter au design de Trace et de nouvelles zones sont créées spécifiquement (par exemple : la plage, Créolia city 2, Disc Store pour la vente de disque et d'accessoires musicaux, la discothèque afin de permettre à des DJ de venir jouer pour les membres VIP de Créolia, etc...).

 

 


Un partenariat est également proposé avec Madiana (le complexe cinématographique) afin de pouvoir diffuser les bandes d'annonces officiels dans la zone Cinemax de Créolia, mais aussi pour diffuser au membre VIP des films qui ne pourraient pas être diffusé dans les salles de Madiana (pour cause de temps, de rentabilité ou autres). On pouvait aussi voir des films en 3D anaglyphe, à condition d'avoir les fameuses lunettes (celles avec un côté rouge et un côté bleu)

J'ai résumé l'essentiel de ce travail dans plusieurs documents que vous pouvez télécharger ci-dessous :

- Présentation et guide de Créolia World

- L'administration du serveur SCOL

 

Aujourd'hui on constate que les mondes de réalité virtuelle reste l'affaire d'un public averti, tandis que les communautés virtuelle telles que Facebook, WhatsApp ou encore Instagram sont utilisées par des centaines de millions de personnes à travers le monde. En cause, à mon sens, la difficulté d'accès. En effet il faut souvent installer un plugin ou une machine virtuelle, ensuite il faut s'habituer à des commandes, etc...

Si un projet comme Créolia veut pouvoir capter l'attention d'un plus large public, il faut dans un premier temps revoir la technologie de développement, en utilisant notamment des langages que les navigateurs web peuvent interpréter sans avoir besoin de télécharger un quelconque composant externe. C'est le cas de nos jours avec le HTML5 et WebGL, une API permettant d'avoir une interface de programmation pour la 3D dynamique. Dans un second temps il faut que le projet puisse être une extension d'une communauté déjà existante. Par exemple on peut très bien imaginer qu'il y est sur sa page Facebook un petit écran permettant d'accéder au monde 3D d'un simple clic et de s'y retrouver pour diverses activités avec ses amis. Ce serait déjà un bon point de départ pour enfin démocratiser la 3D auprès de millions de personnes.

 De plus de nouvelles interactions sont possibles telles que les casques de réalité virtuelle comme l’Oculus Rift. Avec la possibilité de toucher des objets virtuels par l'intermédiaire de dispositifs haptiques de plus en plus nombreux. On a donc l'opportunité d’immerger 3 de ses sens, qui sont la vue, l'ouïe et le toucher.

 

Il y a aussi la possibilité de récupérer dans le monde réel des objets du monde virtuel, ceci grâce aux imprimantes 3D. Ou de les projeter dans notre environnement réel avec les méthodes de la réalité augmentée (lunettes, smartphone...).

 

On peut aller encore plus loin en modélisant son avatar à son image. Les scanner à triangulation laser étant relativement couteux, on peut obtenir quasiment le même résultat grâce, par exemple, à la Kinect de Microsoft.

Ainsi votre avatar vous ressemblera trait pour trait sur Créolia.

Comme vous le voyez les innovations en matière de 3D ne cessent de croître et promettent des extensions infinies de nous même à travers des projets tels que Créolia World.

Si vous souhaitez en savoir plus sur les aspects techniques du métavers, n'hésitez pas à nous contacter.

Olivier EDWIGE

Laissez un commentaire

Assurez-vous de remplir les champs obligatoires (*) quand indiqué. Le code HTML n'est pas autorisé.

Connexion

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?